8 faits sur la consigne sociale que vous ne saviez peut-être pas
En plus de sa valeur environnementale et économique, la consigne représente un outil qui permet de soutenir financièrement des organismes communautaires et des personnes dans le besoin.

8 faits sur la consigne sociale que vous ne saviez peut-être pas

Chaque année, 460 millions de contenants consignés ne sont pas retournés au Québec, ce qui représente 25 millions de dollars dont la société québécoise pourrait éventuellement bénéficier.

Quel est le portrait de ceux et celles qui font appel à la consigne pour arrondir leurs fins de mois ou bien pour financer un projet spécifique? Voici 8 faits intéressants que vous ne saviez peut-être pas à propos d’eux et de leur geste.

1. Selon une étude exploratoire réalisée à Montréal par Les Valoristes, Coopérative de Solidarité, 76% des valoristes - ces personnes qui, ayant une difficulté à intégrer le marché du travail conventionnel, récoltent des contenants consignés en échange d’argent - disposent d’un logement plus ou moins stable; 40% des répondants de cette étude n’ont jamais connu de situation d’itinérance.

2. Près de la moitié des valoristes possèdent un diplôme post-secondaire.

3. Pour une majorité de valoristes, la consigne sert de complément à l’aide sociale, dans des contextes d’exclusion temporaire ou permanente du marché du travail (problèmes de santé, inaptitudes, chômage de longue durée, etc.). La consigne permet aussi d’assurer pour plusieurs d’entre eux une stabilisation financière malgré la précarité d’emploi, ainsi qu’une réinsertion sociale en dehors de la mendicité ou de la criminalité.

4. De plus en plus de personnes s’adonnent à la collecte des contenants consignés. Les nouveaux récupérateurs proviendraient de milieux de plus en plus différents. Cela inclut une implication importante des différentes communautés ethniques ou culturelles, mais aussi l’apparition de groupes organisés et d’étudiants.

5. 8 % des organismes à but non lucratif du Québec ont recours à la collecte de contenants consignés comme source de financement.

6. Pour près du quart d’entre eux (21 %), il s’agit même d’une question de survie.

7. De récentes études terrain démontrent qu’en s’organisant efficacement, en choisissant bien son moment et en misant sur la communication, une collecte permet d’amasser jusqu’à 4 000 $ en une seule journée. L’organisme Consignéco fournit des outils afin de guider un tel projet : http://www.consigneco.org/organismes

8. Tous les mois de mai en Ontario, The Beer Store et United Food & Commercial Workers Local 12R24 organisent la campagne « Bottle Drive », une journée de collecte spéciale de contenants consignés pour soutenir la Société de Leucémie et Lymphome du Canada. En 2015, 1,718,012.24 $ ont été ramassés grâce aux dons de contenants consignés.


Récupérez-vous des contenants consignés pour une bonne cause? Avez-vous déjà fait un don de vos contenants à quelqu’un, ou bien à des organismes qui vous tiennent à coeur? Racontez-nous comment vous participez à la consigne sociale sur la page Facebook de Pro-Consigne Québec : www.facebook.com/ProConsigneQuebec

Sources :

Coop Les Valoristes

Consignéco

Bottle Drive