Au Québec, des organismes se mobilisent pour la modernisation de la consigne

Montréal, 9 mai 2014 - À l’heure où l’intégrité du système de consignation est remise en cause, certains acteurs importants du Québec se prononcent et prennent des mesures concrètes pour la bonification et l’élargissement de la consigne dans la province.

Le 2 mai dernier, le Syndicat des employé-es de magasin et de bureau de la SAQ (SEMB-SAQ) a envoyé une lettre au Ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, pour le sensibiliser à l'importance du système de consignation. Dans la lettre, le SEMB-SAQ CSN fait mention à la hausse de la consigne qui avait été annoncée en 2012 :

« Plusieurs dossiers d'importance vous attendent, notamment celui de la poursuite de la modernisation de la consigne, entamée lors du précédent mandat libéral. En effet, l'ancien ministre libéral, M. Pierre Arcand, avait entamé le projet de modernisation de la consigne en l'augmentant notamment de 0.05 $ à 0.10 $ (juin 2012). Toutefois ce projet a été abandonné par l'administration péquiste lors de leur dernier mandat. »

Le Syndicat exprime également son souhait pour que la consigne soit élargie à d’autres contenants, notamment les bouteilles de vin et de spiritueux :

« Le SEMB-SAQ CSN souhaite que, lors de la réflexion sur la modernisation de la consigne, il soit sérieusement envisagé non seulement d'augmenter le prix de la consigne, mais aussi de l'appliquer à d'autres types de contenants, dont les bouteilles de vin et spiritueux de la SAQ. »

De son côté, l’entreprise d’économie sociale Les Valoristes, Coopérative de Solidarité, travaille pour mettre en place un centre de dépôt de contenants de boisson consignés au centre-ville de Montréal. La Coopérative veut créer une réplique québécoise du modèle d’affaire de l’entreprise d’économie sociale United We Can de Vancouver, au bénéfice des personnes en situation de pauvreté qui tirent une part importante de leur revenu en ramassant et en rapportant des contenants consignés. Selon le site Internet des Valoristes, « En offrant [aux valoristes] un endroit sécuritaire et propre où ils peuvent venir porter les matières collectées sans être jugés, nous souhaitons favoriser bien plus que le recyclage, nous favorisons une société plus respectueuse et juste. »

La Coopérative espère que ce premier dépôt au Québec pourra servir de modèle et de projet pilote pour d’autres éventuels points de dépôts. La mise en place de ce centre sera encore plus pertinente dans le cadre d’un possible élargissement de la consigne, ce qui est envisagé et encouragé par Les Valoristes.