Élargissement de la consigne: les Québécois sont plus prêts que jamais

Montréal, le 16 mars 2015 - Dans un récent sondage commandé à la firme Léger par Pro-Consigne Québec, il en ressort que 66 % des répondants souhaite l’élargissement de la consigne à d’autres types de contenants et que neuf Québécois sur dix (89%) rapporteraient leurs contenants si la consigne était ainsi élargie aux bouteilles de vin et aux bouteilles d’eau.

Ce sondage confirme à nouveau que la consigne est un mode de récupération ancré dans les habitudes des Québécois et qu’elle bénéficie d’un très haut niveau d’acceptabilité sociale parmi la population. « Avec une consigne, les bouteilles de verre seraient récupérées sans être brisées et pourraient être ainsi recyclées à 100% en produits à haute valeur ajoutée, tels que la production d’autres contenants de verre, au lieu d’être majoritairement envoyées dans les dépotoirs comme c’est le cas actuellement », mentionne Karel Ménard, porte-parole de Pro-Consigne Québec. « Non seulement ce serait viable sur le plan économique, mais aussi - et surtout - ça contribuerait directement à la réduction des gaz à effet de serre », poursuit-il.

Outre la participation des Québécois à un système de consigne élargi, le sondage révèle également que 81% des personnes sondées souhaite le maintien de ce système. Les résultats démontrent clairement que la population est très favorable à la modernisation de notre système de consigne, ce qui serait bénéfique pour notre environnement et notre économie.

Ce sondage, disponible sur demande, a été réalisé via un panel LégerWeb effectué du 2 au 5 mars 2015 auprès d’un échantillon aléatoire de 1 007 Québécois âgés de 18 ans et plus. Ses résultats ont été pondérés à l’aide des statistiques du recensement de l’Institut de la statistique du Québec afin de rendre l’échantillon représentatif de l’ensemble de la population adulte de la province. Sa marge d’erreur est de 3,1%, 19 fois sur 20.

Consultez le sondage