La consigne ailleurs au Canada : comment ça marche en Colombie-Britannique

Serait-il possible d’avoir une consigne élargie à tous les contenants de boisson au Québec? Absolument, si l’on suit l’exemple de la Colombie-Britannique! Voici comment fonctionne le système de consignation dans cette province canadienne de l’autre océan:

Histoire

Le programme de consignation en Colombie-Britannique a commencé en 1970 à partir du Litter Act, ce qui a fait de cette province la première juridiction en Amérique du Nord à établir une consigne obligatoire sur les contenants de boisson gazeuse et de bière. Le but de cette initiative était de contrôler et de diminuer la quantité d’ordures dans la province.

En 1997, le Litter Act a été remplacé par le Beverage Container Stewardship Program. Ce nouveau règlement a élargi la consigne à tous les contenants de boisson, à l’exception des contenants de lait.

Taux de récupération

Le taux de récupération en Colombie-Britannique pour les contenants à remplissage unique est de 84%. Pour la totalité des contenants, ce taux est de 85%.

Qui paye pour ce système?

Il y a deux agences qui gèrent le système de consignation dans la province : Encorp Pacific, qui représente les propriétaires de marques des boissons non alcoolisées, de vin, de cidre, des coolers et de bière, ainsi que Brewers Distributor Ltd., qui représente à son tour les propriétaires de marque des bières, cidres et coolers locales. Toutefois, ce ne sont pas eux qui payent pour le système. Les fonds arrivent par trois moyens : la vente des matières recyclées, le montant de la consigne qui n’est pas réclamé et le frais pour le recyclage de contenants (Container recycling fee ou CRF). Ce frais pour le recyclage varie selon le prix du matériel et le taux de récupération de chaque type de contenant. Par exemple, les contenants qui sont plus souvent retournés aux détaillants laissent moins d’argent dans le système (étant donné que le montant de la consigne sur ces contenants retourne plus souvent au consommateur). Dans ce cas, le frais pour le recyclage ou CRF sur ces contenants est plus élevé. Depuis que le CRF a été ajouté au système, l’industrie ne le finance plus de façon directe.

Où les contenants sont-ils rapportés?

Il y a 166 dépôts de contenants consignés en Colombie-Britannique, en plus des milliers de points de vente qui acceptent aussi ces contenants. La valeur de la consigne est établie selon la grandeur de chaque contenant. Par exemple, chaque contenant de boisson non alcoolisée d’un litre ou moins a un dépôt de 5 cents. Ce montant augmente à 10 cents s’il s’agit d’une boisson alcoolisée. Tous les contenants de plus d’un litre ont sur eux une consigne de 20 cents.

Même s’ils ne sont pas consignés, les contenants de lait sont acceptés par les centres de dépôt grâce à un programme bénévole de collecte financé par l’industrie des produits laitiers. Toutefois, les grands contenants de lait sont souvent mis dans le bac de recyclage.

Pour plus d’information sur le système de consignation en Colombie-Britannique, visitez :

http://www.return-it.ca/

http://www.rcbc.ca/


Source : Who Pays What : An Analysis of Beverage Container Collection and Costs in Canada. (CM Consulting, August 2012)

Crédit photo : Ian Smith , Vancouver Sun