La SAQ réfléchit au sort des bouteilles de vin

La SAQ réfléchit au sort des bouteilles de vin

Jean-François Cliche

Le Soleil

(Québec) Consigne? Nouveau bac de récupération? Nouveau compartiment dans le bac bleu actuel? Le ministre de l'Environnement Pierre Arcand dit être «en discussion» avec la Société des alcools du Québec (SAQ) pour déterminer ce qu'il conviendrait de faire avec ses bouteilles de vin vides, qui ne sont pas tout à fait à leur place dans le bac bleu.

La question de la consigne des bouteilles de la SAQ refait surface périodiquement depuis quelques années, notamment parce qu'elles cassent souvent et que leurs tessons se mêlent à d'autres matières recyclables, comme le papier, ce qui en diminue la valeur. Le taux de récupération de la consigne serait en outre supérieur à celui du bac bleu, font valoir les défenseurs de l'idée - encore que sur ce point, une étude des poubelles de 3000 ménages québécois en 2010 a montré un taux de récupération de 94 % pour les bouteilles de la SAQ dans les bacs bleus.

«On est en discussion avec la SAQ, a déclaré lundi M. Arcand. La raison pour laquelle il serait difficile de mettre une consigne est que la SAQ fait affaire avec des manufacturiers. On travaille avec la SAQ sur une façon de ne pas fracasser les bouteilles

dans le bac bleu, pour avoir une meilleure qualité de papier recyclé. [...] Je crois que la SAQ a une responsabilité, et je veux des résultats.»

M. Arcand faisait ces déclarations en marge du lancement de la Semaine québécoise de réduction des déchets, lundi, lors d'une conférence de presse au Cégep de Sainte-Foy.

Haut comme un gratte-ciel

Citoyens et entreprises seront appelés à diminuer la quantité de rebuts qu'ils envoient à la poubelle et, fait amusant, le Cégep de Sainte-Foy s'est donné cette année pour objectif d'économiser suffisamment de feuilles de papier pour faire une pile... haute comme l'édifice Marie-Guyart!

L'institution d'enseignement imprime effectivement pas moins de 12,6 millions de feuilles par année; en réduisant cette masse de 10 %, et en supposant une épaisseur de 0,1 mm par feuille, on arrive à une pile de 126 mètres - alors que l'édifice Marie-Guyart en fait 132.

Voir le texte original