Maintenir, bonifier et élargir la consigne au Québec pour atteindre la cible de réduction d’émissions de GES


Montréal, 25 novembre 2015 - Les changements climatiques, ses sérieuses conséquences et les mesures qui doivent être mises en place pour diminuer ses effets seront des sujets fort débattus par la communauté internationale lors de la Conférence de Paris sur les changements climatiques, évènement qui aura lieu du 30 novembre au 11 décembre 2015 en France. Le Québec se trouve parmi ceux qui veulent contribuer activement aux efforts internationaux visant à réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) en diminuant, premièrement, ses propres émissions. À cette fin, le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a annoncé que la cible québécoise de réduction d’émissions de GES pour 2030 est de 37,5 % sous le niveau de 1990. Selon le gouvernement, il s’agit de la cible la plus ambitieuse du Canada.

Or, afin d’atteindre cet objectif, la modernisation de la consigne doit faire partie des solutions prises en considération et mises en place par le gouvernement québécois. Au-delà des nombreux avantages de ce système sur les plans environnemental, économique et social, l’augmentation du recyclage grâce à la consigne contribue de façon importante à la diminution des émissions de GES.

En effet, grâce à un tri à la source fait par le consommateur qui rapporte ses contenants consignés au détaillant, la qualité de la matière provenant de la consigne est préservée, ce qui permet son recyclage à 100 %. La fabrication de bouteilles et canettes à partir de la matière première secondaire réduit de façon importante les émissions de GES, car le recyclage de ces contenants permet d’économiser l’énergie qui aurait été consommée pour extraire, transporter et transformer les matières premières nécessaires à la fabrication de nouvelles bouteilles et canettes.

Selon le California department of conservation, l’énergie économisée par le recyclage des contenants de boisson, selon la matière, suit les spécifications suivantes :

Il ne faut surtout pas oublier que la consigne est le seul système qui va au-delà de la récupération : il garantit le recyclage à 100 % de la matière récupérée. C’est pourquoi la consigne doit rester toujours complémentaire à la collecte sélective, si l’on veut récupérer plus et mieux au Québec.