Pro-Consigne Québec participe d’une rencontre avec le CREATE

Montréal, 24 mars 2014 - Le CREATE (Centre de Recherche en économie de l'Environnement, de l'Agroalimentaire, des Transports et de l'Énergie), organisme responsable de l’étude comparative entre la collecte sélective et le système de consignation, a rencontré plusieurs groupes en environnement le jeudi 20 mars, dont Pro-Consigne Québec. Avec la réunion, l’organisme voulait comprendre plus en profondeur comment fonctionne le système de consignation au Québec, quels sont les enjeux autour de ce système, ainsi que les avantages de la consigne pour l’ensemble de la province. La rencontre fut le premier de plusieurs rendez-vous qui seront organisés par le CREATE dans le cadre de cette recherche.

La table de discussions a été partagée par les personnes suivantes : Karel Ménard, directeur général du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets; Alice Carvalho, responsable des communications du projet Pro-Consigne Québec; Gilles Côté, directeur général du CRE Lanaudière et représentant du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement (RNCREQ); Isabelle Poyau, aussi représentante du RNCREQ; Karine Malenfant, directrice générale de Co-Éco et responsable du dossier des matières résiduelles du RNCREQ (par téléphone), ainsi que les chercheurs Marc Journeault, Patrick Gonzalez et Sarra Trabelsi (également par téléphone).

Un des premiers objectifs du CREATE a été de comprendre la polarisation des opinions concernant la performance du système de consignation et de la collecte sélective. Ils feront une analyse plutôt économique des deux systèmes. Le rapport final, qui devra être rendu public à la fin de 2014, n’aura pas pour objectif de faire des recommandations au gouvernement, mais plutôt de l’accompagner dans sa réflexion dans ce dossier.