Un mouvement en faveur de la consigne voit le jour:Pro-Consigne Québec

Créé à l'initiative du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets (FCQGED), Pro-Consigne Québec est un mouvement qui prône le maintien et la bonification du système de consignation actuel afin de détourner de l'élimination le plus grand nombre de contenants qui soit et de contribuer à hausser la qualité des matières recyclables récupérées.Dès son lancement, une vingtaine d'organisations privées, syndicales, environnementales et municipales adhèrent déjà à la mission de Pro-Consigne Québec. « De mémoire, c'est la première fois que nous assistons à la création d'un tel mouvement qui regroupe une aussi grande variété d'adhérents visant un objectif commun, à savoir, la défense et la bonification de notre système de consigne au Québec. C'est pour nous un exemple évident que la consigne participe au développement durable du Québec », mentionne Philippe Batani, directeur général de l'Association des brasseurs du Québec.Pro-Consigne Québec bénéficie d'appuis d'organisations diverses telles l'Association de l'aluminium du Canada, Greenpeace, Owens Illinois, le syndicat des employé(e)s de magasins et de bureaux de la SAQ ou la Ville de Montréal.« La nouvelle Politique québécoise de gestion des matières résiduelles ouvre la porte à l'abolition de la consigne sur les contenants de boissons gazeuses si leur taux de récupération s'avérait supérieur par l'entremise de la collecte sélective. Nous pensons au contraire que la consigne doit demeurer un mode de récupération complémentaire à cette dernière et même qu'elle devrait être élargie à d'autres contenants, notamment aux bouteilles d'eau », précise Gilles Côté, vice-président du Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement du Québec (RNCREQ).Rappelons que la consigne publique a été instaurée en 1984 au Québec et qu'elle n'a pas été, à toute fin pratique, l'objet de modifications depuis cette date.