Projet
Pro-Consigne Québec est une initiative du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets (FCQGED).

Projet

Qui sommes-nous? 

Pro-Consigne Québec est une initiative du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets (FCQGED). Ce regroupement est composé d'organismes environnementaux, d'entreprises privées, d'associations, de syndicats ou encore de municipalités qui ont à coeur le maintien et la bonification des systèmes de consigne publique et privée au Québec.

Pro-Consigne Québec est un regroupement de plus de cent dix organisations. La gestion du projet est assurée par le FCQGED en collaboration avec un conseil des partenaires composé des organisations suivantes :

Sylvain Moreau
Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Brasserie Labatt - STTBL-CSN.

Philippe Bourke
Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement du Québec (RNCREQ)

Anne-Marie Hallé
Association des brasseurs du Québec (ABQ)

Karel Ménard
Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets (FCQGED)

Michel Morency
Syndicat des employé(e)s de magasins et de bureaux de la SAQ (SEMB-SAQ)

Anik Dubuc
Association de l'aluminium du Canada (AAC)

Pro-Consigne Québec n'est pas en opposition à la collecte sélective, mais se veut plutôt complémentaire à cette dernière en étant contre l'élimination de centaines de millions de contenants par année au Québec.



Quelle est notre Mission?

Notre mission est de détourner de l'élimination le plus grand nombre de contenants qui soit et de contribuer à hausser la qualité des matières recyclables récupérées en maintenant et en améliorant le système de consignation actuel.



Notre petite histoire (qui deviendra grande !)

Pro-Consigne Québec a été formé à la suite de préoccupations communes d’acteurs de différents milieux face à la remise en question de la consigne sur certains contenants de boissons. Lancé officiellement le 13 mai 2011, le projet prône le maintien et la bonification du système de consignation actuel afin de détourner de l'élimination le plus grand nombre de contenants qui soit et de contribuer à hausser la qualité des matières recyclables récupérées.

Dès son lancement, une vingtaine d’organisations privées, syndicales, environnementales et municipales adhéraient déjà à la mission de Pro-Consigne Québec.

Quatre ans plus tard, Pro-Consigne Québec peut compter sur l’appui de plus de 110 organisations de différents milieux. Le projet est devenu un incontournable dans les débats entourant la consigne au Québec, notamment auprès du gouvernement, des entreprises privées et des organismes environnementaux.

En juin 2012, le ministre de l’Environnement, Pierre Arcand, a annoncé que la consigne des canettes de bière et de boissons gazeuses, incluant les boissons énergétiques, passerait de 5 cents à 10 cents. Cette annonce fut saluée de façon unanime par le milieu de l’environnement tant au Québec qu’ailleurs dans le monde. De l’autre côté, Éco Entreprises Québec, l'Association des embouteilleurs de boissons gazeuses du Québec (AEBGQ), l'Association des détaillants en alimentation du Québec et le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD), principaux opposants à la consigne, on réagit négativement à cette décision et ont multipliés les offensives (médias, lobbys) pour dénoncer la hausse.

Le 20 décembre 2012, le Parti québécois revient sur la promesse formulée par le gouvernement précédent en ne faisant pas passer de 0,05 $ à 0,10 $ la consigne sur les canettes de bière et les contenants de boissons gazeuses. Le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEPF) a annoncé plutôt une étude comparative entre les systèmes de collecte sélective et de consignation pour la récupération des contenants de boisson au Québec. En automne 2013, le MDDEFP a confié le mandat de cette étude au Centre de Recherche en économie de l'Environnement, de l'Agroalimentaire, des Transports et de l'Énergie (CREATE) de l'Université Laval.

Suite aux élections du 7 avril 2014, le Parti libéral du Québec a repris le pouvoir en formant un gouvernement majoritaire, après avoir passé 18 mois dans l’opposition. M. David Heurtel, député de Viau, a été nommé par le premier ministre Philippe Couillard comme ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la lutte contre les Changements climatiques.

En septembre 2014, Pro-Consigne Québec a lancé un guide informatif pour le maintien du système de consignation intitulé « La consigne au Québec: c'est le temps d'agir! Guide pratique des faits et avantages du système de consignation ». Par des exemples concrets et sur la base de données officielles, ce cahier présente les principaux bénéfices de la consigne pour la collectivité québécoise. Il vise également à démontrer la grande complémentarité entre les deux systèmes de récupération au Québec, tout en faisant connaître les conséquences néfastes qui surviendraient si la consigne publique était abolie.

En octobre 2014, le ministre Heurtel a publiquement manifesté son appui à la modernisation du système de consignation lors du 5 à 7 soulignant les 30 ans de la consigne dans la province, évènement organisé par Pro-Consigne Québec. Cela a été la première fois en presque deux ans qu’une volonté politique en faveur de ce système a été annoncée.


Pendant toute l’année 2015, de débat autour de la consigne a gagné beaucoup d’espace sur la place publique. Le projet Pro-Consigne Québec a pu consolider son rôle d’intervenant de premier plan dans toutes les discussions entourant ce système. Plus que jamais, Pro-Consigne Québec est devenu la référence, ainsi que la voix de ceux et celles qui veulent le maintien, la bonification et l’élargissement de la consigne dans la province. Cela a été possible non seulement grâce à plusieurs activités initiées par le projet, mais aussi grâce au soutien donné par Pro-Consigne à d’autres nombreuses actions médiatiques qui visaient à encourager le gouvernement à aller de l’avant avec la modernisation du système de consignation.